Abel Tasman National Park

A peine débarquées sur l’île du Sud nous voilà en route vers le parc national d’Abel Tasman. On a choisi l’option 2 jours de kayak et 1 jour de marche.

Abel Tasman en Kayak

Rendez-vous le jeudi matin à 9h à Abel Tasman Kayak. On débarque toutes nos affaires de camping du van pour les mettre dans le kayak, on essaie de faire léger car il faudra tout porter dans 2 jours mais on est, quand même, pas mal chargées.

Après les explications de sécurité et de la zone de navigation en kayak, nous voilà sur l’eau : c’est parti pour 3 jours coupés du monde.

On commence donc cette aventure avec le soleil, et par le tour de 2 petites îles d’où nous pouvons observer oiseaux et phoques. Surtout de jeunes phoques d’ailleurs, les parents ayant dû partir chasser pendant la journée. On s’arrête ensuite manger sur Watering Cove, une des nombreuses plages situées sur le sentier de randonnée. Quelques autres kayaks feront le même arrêt, la plage déserte ne sera pas pour ce midi. Le soleil a beau être présent il fait tout de même pas très chaud lorsqu’on s’arrête, on reprend donc la rame le long de la côte en continuant de croiser la faune locale. En milieu d’après-midi on arrive sur Anchorage Bay, le camping où nous passerons la nuit (je détaille le camping un peu plus loin !).

Réveil humide le vendredi matin mais au moins dans le kayak, nos affaires (et nos jambes) seront plus au sec que si on marchait. On reprend le kayak sous la pluie et sans y voir grand chose. Dans un premier temps en direction de Bark Bay, on sait qu’il y a un abri sur cette plage où l’on pourra être au sec pour manger ! Avec toute cette pluie, on ne voit pas grand chose sur la côte et avec la mer plus agitée qu’hier on peut aussi moins s’en approcher, on arrive alors assez rapidement à la plage de Bark Bay. Les prévisions affichées annoncent l’accalmie seulement ce soir et non plus dans l’après-midi. On prend notre temps pour manger et savoir si l’on reste là pour la soirée où si on continue jusqu’à la plage de Onetahuti. Une ranger du DOC arrive à l’abri pour actualiser les prévisions météo mais nous signale surtout qu’il y a aussi un abri à Onetahuti. Cela suffit à nous convaincre de poursuivre jusque-là. Pour nous y rendre nous devons traverser une Red Zone, Marie n’est pas très rassurée et j’ai interdiction de m’approcher trop près de la côte ou de faire un détour ! On y arrive sans encombre en milieu d’après-midi. De là, et après avoir enfilé des affaires sèches, on doit regrouper toutes les affaires fournies par le club de kayak car un bateau vient tout récupérer pour que nous puissions continuer à pied demain.

La Great Walk d’Abel Tasman

Le samedi heureusement le soleil est revenu et c’est à pied que nous continuons pour ce troisième jour. Bon, continuer n’est pas vraiment le mot car nous allons en fait refaire à pied le chemin vers notre 1er camping à Anchorage. Nous avons jusqu’à 15h30 pour y arriver sur une estimation de temps de 5h et avec un réveil à 7h autant dire que l’on est large. C’est donc en prenant le temps de s’arrêter à tous les points de vues et plages du sentier que nous avançons. Avec les sacs sur le dos et un sentier vallonné la marche n’est pas aussi rapide que d’habitude. A plusieurs reprises nous avons le choix entre des sentiers ‘low tide’ (passage par la lagune à marée basse) ou les sentiers ordinaires (plus longs en temps et distance). Nous choisissons, à chaque fois, les passages par les plages quitte à avoir les pieds mouillés et les chaussures vaseuses car la marée n’est pas assez basse. Nous arrivons à Anchorage avec une bonne heure d’avance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les campings à Abel Tasman

On a réservé les 3 jours avec Abel Tasman Kayak seulement la veille de partir et la compagnie de location a réservé pour nous les campings pour les 2 nuits. En cette saison tous les campsites ont encore des places disponibles mais en été les réservations plusieurs semaines en avance sont indispensables. C’est donc seulement le jeudi matin que nous apprenons où nous allons dormir : Anchorage bay et Onetahuti Beach.

En arrivant le jeudi soir on se dit que le camping est vraiment grand comparé aux plages que l’on a pu voir pendant la journée. Cela dit, à part quelques personnes dans le refuge et une autre tente, ça ne se bouscule pas pour y dormir ce soir !

De la pluie est annoncée pour la nuit et le lendemain, on choisit donc un endroit à l’abri pour planter la tente et installons même une bâche par dessus car on est pas si sûres de l’étanchéité de la toile.

Avant le coucher du soleil, on va marcher jusqu’à la plage de Te pukatea.

On passera tout de même une nuit assez humide et on est maintenant sûres que la tente n’est pas étanche ! Heureusement nos affaires restées dans le kayak sont sèches, elles.

Après un p’tit dej dans un des abris du camping, on charge nos affaires dans le kayak et direction Onetahuti.

On arrive à Onetahuti assez tôt et toujours sous la pluie, il nous faut maintenant rendre toutes les affaires prêtées par le club (combis, k-way, polaires) qui ont sauvées une partie de nos propres affaires de la pluie.

On est toutes seules en arrivant sur la plage, on prend donc nos aises sous l’abri pour essayer de faire sécher un peu les affaires de camping. Ne voulant pas repasser la même nuit que la dernière nous décidons d’installer notre tente directement sous l’abri et non sur la plage. Pas très aventurières sur ce coup mais au moins on évite la pluie et les sandflies. Un autre campeur arrivera en fin d’après-midi (le même qui était avec nous à Anchorage) mais on pourra tout de même laisser notre tente à l’abri.

Le lendemain matin le soleil est de retour et nous profitons du lever de soleil sur la plage avant de commencer la marche.

En résumé, Abel Tasman hors saison et sous le soleil c’est le top. Un vrai dépaysement pendant trois jours. La randonnée sur 4 jours doit être très agréable à faire car on alterne sans cesse entre forêts et plages. Nous sommes vraiment ravies d’avoir choisi l’option avec le kayak (malgré le fait d’avoir été bloquées par la pluie) car cela permet de découvrir des criques et les îles qui ne sont pas visitées par les marcheurs.

Carte

 

Un commentaire sur “Abel Tasman National Park

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :