Île de Pâques : festival Tapati

Février 2017, nous profitons du festival Tapati (et de billets d’avion pas chers) pour nous rendre entre amis sur l’île de Pâques. 1 semaine en mode road trip/camping à la découverte des mystères et des traditions pascuanes.

Jour -1

Avec un vol prévu à 3h du matin, on décide d’aller à Papeete pour passer le temps. Bon timing, c’est la semaine du FIFO (Festival International du Film Océanien). Après un copieux repas aux roulottes de la place Vaiate on se rend à la maison de la culture pour la projection des deux films prévus ce soir. 23h, on part tranquillement vers l’aéroport.

1ère journée

Arrivés en début d’après-midi, le van nous attendait à l’aéroport. Comme on partait à 7, avoir un moyen de transport était tout de même plus pratique que le stop ! On part donc de l’aéroport direction le camping Mihinoa. Sur la route, un premier stop à la banque pour que l’on puisse tous retirer des pesos, mais là premier problème, une partie de nos cartes ne fonctionne pas et/ou les distributeurs n’ont plus d’espèces. Il nous faut donc trouver LA deuxième banque de l’île, chose que l’on fait finalement assez rapidement, ouff sauvé tout le monde a pu retirer. Deuxième arrêt (ou troisième plutôt) : acheter un pass pour avoir accès à la totalité des sites de l’île –> Validé. On arrive enfin au camping situé au sud de l’île, on y avait réservé des tentes qui nous attendent déjà Camping_mihinoa_ile_de_paques3montées face à la mer ! On découvre par la même occasion, sur le terrain de camping, nos premiers  moais : ceux-là ne sont pas très vieux comparés à ceux qui nous attendent dans la semaine.

Hanga_roa_ile_de_paques

 

On prend notre temps pour s’installer avant d’aller manger et visiter la ville d’Hanga Roa pendant l’après-midi.

On commencera la soirée par un apéro au bord de l’eau au camping devant un magnifique couché de soleil. On profitera ensuite d’une soirée de danse polynésienne pour se rendre sur le site du festival Tapati y passer le reste de la soirée.

Festival Tapati

Depuis la nouvelle formule en 2013, deux clans s’affrontent pour élire la reine de l’île de Pâques. Six hommes de chaque clan se disputent la victoire lors d’épreuves sportives durant une semaine (Tapati en Rapa Nui). Le dernier jour du festival, toute la population, touristes inclus, défile pour l’une des équipes dans les rues de Hanga Roa. Ils marquent entre 1 et 10 points grâce à leurs costumes. La somme des points du défilé et les résultats aux épreuves sportives détermineront le roi et la reine de Rapa Nui pour l’année à venir.

Journée 2

Aujourd’hui les deux équipes concourant pour le festival s’affrontent sur un triathlon très local : nage, pirogue, et prône. Le tout réalisé en string aux couleurs de l’équipe (la tenue officielle des athlètes) et sur des planches en roseau tressés. Ils seront plusieurs à frôler de trop près le récif et à perdre leur planche dans les vagues mais tous iront les récupérer et finiront la course.

L’après-midi nous allons voir le concours de lancer de javelot (viser un tronc le plus haut possible avec le javelot). Nous ne restons pas jusqu’à la fin car on a prévu de se rendre à la grotte d’Ana Kai Tangata où se trouve une fresque de l’homme-oiseau peinte il y a plus de trois siècles.

Journée 3

Pour cette troisième journée sur l’île, une petite marche nous mène au cratère du volcan Rano Kau aujourd’hui éteint (comme tous les volcans de l’île). En longeant ses parois abruptes, nous arrivons sur le site de Orongo un ancien village et site cérémoniel. C’est de ce lieu que se déroulait autrefois la cérémonie de l’homme-oiseau.

La cérémonie de l’homme-oiseau

Il s’agissait d’un concours dont le but était de recueillir le premier oeuf de la saison.
Les participants nageaient 2 km jusqu’à Motu Nui, dans des eaux particulièrement dangereuses car infestées de requins. Une fois sur l’îlot, ils attendaient des semaines d’y découvrir le premier œuf du printemps. Le gagnant, ou l’homme représenté par le gagnant, régnait alors en maître sur Rapa Nui pendant une année. Le festival Tapati descend de cette tradition.

Retour à Hanga roa (la ‘capitale’) pour la préparation au défilé du Tapati. Virgile et moi, on profitera en tant que spectateurs/photographes, les cinq autres du groupe défileront en tenues ‘traditionnelles’.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4

Direction Anakena pour une journée plage et baignade. Sur le site, on arrive face aux moais et à une eau bleue azur. Il fait beau mais l’eau n’est pas si chaude qu’à Tahiti. Sous l’eau, on voit bien que l’on se trouve au cœur d’une zone pauvre où peu d’espèces trouvent les conditions nécessaires pour s’installer, il n’y a pas une grande diversité à observer.

Le soir, on commence l’apéro au camping devant l’arrivée d’une course de pirogue avant de se rendre sur le site de Tahai pour le fameux couché de soleil derrière les moais.

Tahai_ile_de_paques

Journée 5

A l’attaque du sommet de l’île de Pâques : le mont Terevaka à 507m. Le départ de cette randonnée se situe au niveau du Ahu Akivi et de ses 7 moais, « les sept explorateurs ».

La première partie de la randonnée est assez simple, le chemin est bien tracé par les touristes à pied ou à cheval. Nous arrivons donc au sommet sans trop de difficultés.

Ensuite au lieu de faire demi-tour et reprendre le même chemin, on décide d’emprunter une randonnée plus longue et moins fréquentée qui forme une boucle pour un retour sur notre point de départ. C’est là que la situation se complique, nous ne trouvons pas le chemin indiqué sur notre carte et avançons donc ‘à l’instinct’. Il faut croire qu’aucun de nous sept n’a de sens de l’orientation dans ces plaines volcanique à travers les prés de bœufs et de chevaux. La randonnée initialement de 5h nous aura au final prit plus de 8h sous un grand soleil.

Lorsque nous arrivons enfin à l’arrivée à Ahu Akivi, on reprend rapidement le van et avant de rentrer au camping le stop au magasin pour acheter des bières fraîches semble indispensable !

Vient ensuite, la dernière soirée du festival avec l’annonce de la reine (mais là je ne me souviens plus qui de l’équipe blanche ou de l’équipe rouge a gagné), les spectacles de danses et le feu d’artifice de clôture.

Jour 6

Aujourd’hui nous avions prévu d’aller sur le site du Ahu Tongariki et ses 15 moais pour le lever du soleil. C’était sans compter la randonnée et la soirée un peu arrosée de la veille qui a rendu le réveil plus difficile que prévu. Ce n’est que partie remise, nous nous contenterons aujourd’hui des grottes (ou « lavatubes ») de Ana te pahu et Ana kanenga.

On terminera la journée sur le site de Tahai pour notre dernier coucher de soleil sur l’île de Pâques.

Jour 7 : dernière journée

Notre vol retour est dans la nuit, cela nous laisse toute la journée pour profiter une dernière fois de l’ambiance de Rapa Nui. Et comme nous n’avons pas pu le faire hier, nous allons pour le lever de soleil à Tongariki, le site emblématique de l’île.

Près de cet Ahu se trouve Rano Raraku : la carrière des moais. Près de 300 moais se trouvent sur ce site. De nombreuses théories cherchent à expliquer la configuration du site. La plupart des études tendent à dire que le site était encore en exploitation à l’extinction du peuple Rapa nui. Les moais debouts, à moitié enterrés seraient alors les prochains à devoir être déplacés sur les Ahu, les moais allongés sont les statues encore en construction. Pour d’autres historiens, la carrière aurait été volontairement fermée au cours de guerres. Les moais enterrés seraient alors là pour empêcher d’en descendre des nouveaux, et les moais allongés de par leur positionnement empêcheraient de nouvelles sculptures dans la roche. Malheureusement personne ne détient la vérité. Ce peuple s’en est allé avec tous ses secrets.

Nous rentrons dans l’après-midi récupérer nos affaires au camping afin de pouvoir rendre le van à l’aéroport en début de soirée.

Fin d’une semaine très enrichissante sur une île où le mystère demeure, avec des habitants qui ont su garder leurs racines polynésiennes en y intégrant la culture chilienne.

Mais comme on ne pouvait pas se quitter comme ça, voici une dernière série de photos digne de mes racines …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :